Un forum d’écriture, pour quoi faire ?
Crédit image : forum.atelierperche.fr

Un forum d’écriture, pour quoi faire ?

Ces derniers mois, j’ai participé à la création d’un forum d’écriture qui se veut confortable, accessible et inclusif. C’était une très chouette expérience, ponctuée de débats enflammés et de sondages en tous genres (quelles valeurs retenir pour le forum ? comment mettre en place un système de parrainage accueillant ? et surtout, quelle image choisir pour la bannière ?).

L’Atelier Perché a ouvert ses portes le 19 décembre 2020, il est encore tout beau tout neuf ! Si vous voulez passer y faire un tour, n’hésitez pas, vous serez les bienvenus.

Cette ouverture est l’occasion pour moi de vous parler de tout ce que les forums d’écriture m’ont apporté, en plusieurs années de fréquentation (j’ai beaucoup traîné sur Cocyclics, mais de ce que j’ai pu échanger avec d’autres auteurs inscrits ailleurs, ce sont des vérités générales).

De l’émulation

J’ai échangé avec de très nombreuses personnes, constaté que certaines se heurtaient aux mêmes difficultés que moi (vous aussi, vos fourbes de personnages dévient du scénario dès que vous avez le dos tourné ?). Ça permet de se sentir moins seul, parfois de trouver des solutions (pas pour les personnages récalcitrants, désolée). J’ai au passage découvert que tous les auteurs ne fonctionnaient pas de la même manière, ce qui m’a aidée à renoncer aux méthodes qui ne me convenaient pas.

Des encouragements

Parler de ses projets en cours et sentir de l’enthousiasme en face, c’est précieux, tout comme les lecteurs qui se passionnent pour vos personnages. Ça m’a aidée à finir plusieurs premiers jets sans (trop) me décourager, puis à trouver l’énergie de les corriger. Parce que bon, c’était ça ou me faire botter le derrière par des gens impatients de lire le texte final…

Des expertises techniques

Vous avez besoin de savoir si on peut assommer quelqu’un plus d’une heure sans le tuer ? les bases de fonctionnement du moteur d’une fusée ? la formation nécessaire pour devenir chef d’orchestre ? Ou plus prosaïquement, vous hésitez entre l’imparfait et le plus-que-parfait pour votre récit d’événements antérieurs à l’intrigue ? Peu importe, vous trouverez sûrement quelqu’un qui saura vous renseigner (ou vous dire par où chercher).

Des bêta-lecteurs objectifs

Trouver dans notre entourage des gens à la fois objectifs et motivés pour lire nos textes, ce n’est pas toujours facile. Quelle valeur peut-on accorder au « j’ai beaucoup aimé » d’un ami qui veut nous faire plaisir ? La plupart des forums fonctionnent sur un principe donnant-donnant : bêta-lisez les textes des autres et vous serez bêta-lus. Et j’ai découvert à ma grande surprise que décortiquer les textes des autres fait énormément progresser, parce qu’il est bien plus facile de prendre du recul quand on n’est pas émotionnellement impliqués.

Du soutien face aux éditeurs

Là, je pense surtout aux looongs mois d’attente et au soutien moral face aux amoncellements de refus (ne vous découragez pas, il suffit d’un seul « oui » !). Mais on apprend aussi à identifier des clauses abusives dans les contrats, à bien choisir les éditeurs à qui on envoie nos manuscrits (et l’ordre dans lequel on effectue les envois), à rédiger des relances…

Bien sûr, tout ceci n’est aucunement indispensable à un auteur : l’écriture est une activité qui fonctionne très bien en solitaire, ou dans des petits cercles amicaux. J’ai écrit plusieurs années en me contentant de l’émulation du NaNoWriMo, ça me convenait très bien à l’époque. Si par contre vous avez l’impression que votre niveau stagne, si vous avez besoin de regards neufs sur vos textes… venez nous rejoindre sur l’Atelier !

Laisser un commentaire